Fibromyalgie et régime sans gluten

Le gluten est un ensemble de protéines (le plus souvent, la gliadine et la gluténine) que l’on retrouve dans certaines céréales.

C’est elle qui donne à la pâte du pain sa consistance élastique. 

Chez certaines personnes, une enzyme appelée la peptidase IV qui assure son bon découpage en petits morceaux peptides fait défaut.

Cette enzyme assure également le découpage de la caséine, principale protéine du lait.

Le gluten et la caséine qui ne sont pas correctement dégradés passent alors directement dans le sang sous forme de gliadomorphine (pour le gluten) et de caséomorphine (pour la caséine).

Ces molécules qui sont des molécules de la famille des opiacés (endorphine, morphine) vont ensuite aller dans le cerveau se fixer sur les récepteurs opiacés qui contrôle les émotions ainsi que la réponse à la douleur et au stress.

Ainsi, une exposition prolongée à ces peptides va entrainer une sensibilisation à la douleur et, le cas échéant, une diminution de l’activité des antalgiques morphiniques. Il est donc conseillé d’éliminer ces aliments potentiels “agresseurs” de l’organisme.

Les résultats d’une nouvelle étude publiée dans la revue médicale Gastroenterology montre qu’une alimentation débarrassée de toute trace de gluten permettrait de diminuer les différents symptômes liés à la fibromyalgie, améliorant significativement la qualité de vie des malades.

  • D’après l’étude*, 32% des patients atteints de fibromyalgie sont diagnostiqués avec le syndrome du côlon irritable, et 81% d’entre eux déclarent souffrir de symptômes gastro-intestinaux fonctionnels communs.
  • À cela s’ajoute souvent une sensibilité alimentaire et le diagnostic de la maladie coeliaque (intolérance au gluten). 442 personnes fibromyalgiques souffrant de troubles intestinaux et d’une sensibilité alimentaire avérée par test sanguin ont adopté un régime sans gluten pendant 1 an.
  • Résultat : une « nette amélioration » de l’ensemble de leurs symptômes et une « atténuation formelle » des douleurs.

Les chercheurs estiment donc qu’une alimentation sans gluten serait bénéfique pour ces patients.

Une décision à ne prendre néanmoins qu’avec l’accord d’un médecin. Les principaux aliments contenant du gluten sont le blé, les pâtes, le pain, les biscuits et gâteaux, les sauces, la charcuterie...

 

Si l’on veut bannir cette substance de notre assiette, il est essentiel de bien lire les étiquettes (et cuisiner soi-même).

Le gluten se trouve dans tous les produits alimentaires contenant les céréales citées : farine, donc pain, pâtes, pizzas, pâtisseries. 

Il est également présent dans beaucoup de plats préparés, ou même dans des aliments auxquels on ne penserait pas, comme le jambon du commerce ou les bonbons, pour ses propriétés alimentaires (à suivre). Beaucoup d’additifs (« amidon de … ») contiennent également du gluten. 

De la même manière que le gluten, les protéines du lait sont souvent rajoutées dans des plats déjà tout prêts. 

Ainsi, il n’est pas rare de retrouver de la caséine dans des produits où on ne l’attend pas, comme dans certains sorbets industriels.

 

 

 

douleur aigüe ? douleur chronique ?

je m'informe

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies destinés à améliorer la performance de ce site et à vous proposer des services et contenus personnalisés. En savoir plus Fermer