Bien dormi c'est primordial !

Le sommeil occupe environ un tiers de notre temps.
Il joue un rôle essentiel sur le bon fonctionnement de notre organisme et participe à notre équilibre psychique et physique.
Un bon sommeil est également un gage de bonne santé car il permet de stimuler les défenses immunitaires, de régénérer les tissus et assure votre récupération mentale et physique.
Comme beaucoup de personnes vivant avec de la douleur chronique, une bonne nuit de sommeil est peut-être pour vous un rêve insaisissable…
Et pourtant, le manque de sommeil exacerbe la douleur, rendant ainsi le sommeil plus difficile.
Un état de grande fatigue peut aussi abaisser votre seuil de tolérance à la douleur pendant le jour.

Développer de bonnes habitudes de sommeil peut aider à briser le cercle vicieux du manque de sommeil et de la douleur.

Pour améliorer la qualité du sommeil, il existe des trucs simples auxquels on ne pense pas nécessairement.
Si vous mettez en pratique un ou plusieurs de ces trucs à chaque jour et de façon routinière, non seulement vous dormirez mieux, mais votre douleur pourra s’améliorer.
Essayez ces conseils pour vous assurer une bonne nuit de sommeil.

 

conseils pour améliorer la qualité de mon sommeil 

conditionnez votre cerveau

  • Votre chambre à coucher est une pièce réservée uniquement à dormir et à avoir des activités sexuelles.
  • Évitez de lire, de manger ou de regarder la télé au lit.
  • Attendez d’avoir vraiment sommeil avant d’aller au lit et évitez d’y aller seulement parce que c’est l’heure ou parce que votre conjoint(e) y va.
  • Établissez un rituel que vous respecterez, en posant tous les soirs les mêmes gestes dans le même ordre avant de vous mettre au lit.

Par exemple : vous déshabiller en premier, vous laver les dents ensuite, aller à la toilette…

Régularisez votre cycle éveil/sommeil

  • Essayez de respecter un horaire régulier pour le coucher et le lever, même durant la fin de semaine et même si vous avez mal dormi.
  • Cela vous permettra de synchroniser votre cycle éveil/sommeil.
  • Veuillez à être bien exposé(e) à la lumière le jour et vivez dans un environnement éclairé le soir.
  • Limitez la durée de vos siestes à 20 à 30 minutes durant la journée.
  • Dans le cas contraire, cela pourrait nuire à votre cycle éveil/sommeil.
  • Évitez de dormir le jour.
  • Même si cela peut sembler une bonne idée de rattraper son sommeil, votre petite sieste, surtout après 16 h, risque de gâcher votre prochaine nuit de sommeil.
  • Expliquez à votre conjoint votre rituel destiné à favoriser un bon sommeil – vous pourriez même lui demander de vous faire un massage de temps en temps.
  • Assurez-vous de lui préciser ce qui vous fait du bien et ce qui ne convient pas.

Régularisez votre cycle éveil/sommeil

  • Essayez de respecter un horaire régulier pour le coucher et le lever, même durant la fin de semaine et même si vous avez mal dormi.
  • Cela vous permettra de synchroniser votre cycle éveil/sommeil.
  • Veuillez à être bien exposé(e) à la lumière le jour et vivez dans un environnement éclairé le soir.
  • Limitez la durée de vos siestes à 20 à 30 minutes durant la journée.
  • Dans le cas contraire, cela pourrait nuire à votre cycle éveil/sommeil.
  • Évitez de dormir le jour.
  • Même si cela peut sembler une bonne idée de rattraper son sommeil, votre petite sieste, surtout après 16 h, risque de gâcher votre prochaine nuit de sommeil.
  • Expliquez à votre conjoint votre rituel destiné à favoriser un bon sommeil – vous pourriez même lui demander de vous faire un massage de temps en temps.
  • Assurez-vous de lui préciser ce qui vous fait du bien et ce qui ne convient pas.

Rendez votre environnement propice au sommeil

  • Un sommeil idéal a lieu dans une pièce sombre, calme et apaisante où l’on se sent bien
  • Plutôt fraîche que chaude, la température idéale est autour de 18 °C.
  • Pensez aussi à l’aérer tous les jours.
  • Votre lit doit être confortable qui vous convienne et vous assure un bon maintien. Egalement, un oreiller de bonne qualité.
  • Si vous vivez dans un environnement bruyant, utilisez des bouchons pour les oreilles afin de masquer les bruits de fond ou ceux qui pourraient vous réveiller.
  • La nuit, tournez votre réveille-matin face à un mur et évitez de penser au temps passé à ne pas dormir.

 

Dosez l’exercice physique et la relaxation

  • Pratiquez périodiquement de l’exercice physique durant la journée ou tôt en soirée.
  • Le fait d’être actif physiquement vous aidera à vous sentir plus fatigué(e) au moment du coucher.
  • Cessez toute activité stimulante ou stressante quelques heures avant d’aller au lit.
  • Optez pour des activités relaxantes avant de vous mettre au lit (lecture, musique apaisante ou  bruit de fond apaisant pour vous distraire de la douleur.
  • Prenez un bain chaud afin de relaxer une ou deux heures avant de vous coucher, mais pas immédiatement avant d’aller au lit.
  • Faites des exercices de relaxation ou essayez la méditation avant de vous coucher ou prenez des respirations profondes après vous être mis au lit.
  • La visualisation ainsi que la relaxation progressive des muscles fonctionne bien pour bon nombre de personnes.

A éviter 

  • Produits contenant de la caféine comme le café, le thé, les boissons énergisantes, les colas, le chocolat...en après-midi ou en soirée et ne faites pas d’exercices vigoureux avant le coucher.
  • Un repas trop lourds et la nourriture épicée avant d’aller dormir.
  • Au contraire, une légère collation, comme un verre de lait chaud, peut vous aider à trouver le sommeil et devrait faire partie de votre routine du coucher.
  • Bien que l’alcool semble vous endormir, il nuit à certaines phases du  sommeil et provoque le réveil lorsqu’il est éliminé du sang.
  • Fumer quelques heures avant de vous coucher et ne fumez pas si vous vous réveillez la nuit.
  • Essayez de toujours prendre vos repas aux mêmes heures.
  • Boire beaucoup en soirée pour notamment éviter d’avoir à vous lever durant la nuit.

Prenez vos médicaments correctement

  • Vérifiez avec votre pharmacien si certains des médicaments que vous prenez ne contiendraient pas des stimulants qui pourraient nuire à votre sommeil.

Il pourra au besoin vous conseiller un meilleur moment pour les prendre.

Veuillez à ce que votre douleur soit bien contrôlée la nuit afin qu’elle ne soit pas la source de vos problèmes de sommeil.

Discutez avec votre médecin afin qu’il ajuste si nécessaire vos médicaments contre la douleur.

  • Portez une attention particulière aux somnifères qui nécessitent une prescription.

Ne les prenez que sur l’avis de votre médecin et sachez qu’il vaut mieux les utiliser à petite dose et pour une durée limitée.

Plusieurs médicaments contre l’insomnie sont disponibles en vente libre en pharmacie.

Consultez votre pharmacien avant de vous procurer ces produits car certains sont peu ou pas efficaces et peuvent causer des interactions avec certains de vos médicaments.

rejoignez la communauté dooloo

Dooloo est un programme d'accompagnement et de suivi unique conçu pour accompagner l'action de votre algologue et améliorer votre qualité de vie. Abonnez-vous pour bénéficier de l'ensemble de nos services.

voir nos programmes

notre démarche

notre démarche

prenez quelques instants pour visionner cette vidéo et comprendre la démarche d'accompagnement de dooloo

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies destinés à améliorer la performance de ce site et à vous proposer des services et contenus personnalisés. En savoir plus Fermer

,