mieux comprendre l'homéopathie

L’homéopathie est une médecine naturelle de « l’infiniment petit » et de la « similitude ».

  • Ce sont des médicaments préparés à partir de substances souches fortement diluées d’origine végétale, animale ou minérale.
  • Soigner le mal par le mal, de manière personnalisée et non toxique pour l’organisme est l’idée de départ du docteur Samuel Hahnemann, fondateur de l’homéopathie.

Prescrite par votre médecin traitant, l’homéopathie est remboursée par la sécurité sociale. 

C’est une médecine naturelle, complémentaire des autres approches thérapeutiques.

comment ça marche ?

La théorie de l’homéopathie repose sur trois principes :  

 

le principe de similitude

Cela signifie “que le semblable soit soigné par le semblable“

c’est-à-dire que les symptômes présents chez un malade peuvent être soulagés par des substances susceptibles de produire le même type de symptômes chez une personne non malade. 

le principe d’individualisation

Chaque patient reçoit un traitement personnalisé.

Il est pris en charge dans sa globalité, c’est-à-dire en fonction de tous ses symptômes, de leur origine et de l’état de son organisme.

Cela repose sur un long dialogue entre médecin et patient pour identifier l’origine de ces troubles qui peut-être nerveuse, douloureuse ou autres ...

le principe de l’infinitésimal

Comme la plupart des substances sont toxiques à fortes doses pour une personne saine, elles sont utilisées très diluées.

Puis, pour conserver leurs propriétés pharmacologiques, les préparations sont énergiquement secouées après chaque dilution. C’est la dynamisation.

Ainsi, la substance devient non toxique et ses propriétés sont conservées.

 

L’unité courante de mesure du médicament homéopathique est le CH : le Centième Hahnemanienne, du nom de son inventeur.

  • En mélangeant une part de la substance avec 99 parts de solvant, on obtient une dilution à 1CH.
  • Puis on prélève une part de ce mélange, que l’on dilue dans 99 parts de solvant et on a une dilution à 2CH, et ainsi de suite...

 

À présent, vous comprenez sans doute mieux la notion “d’infinitésimal“. 

C’est une histoire de dose !

On a une substance, toxique à fortes doses, qui provoque chez une personne saine des troubles.

Une fois diluée de manière successive et agitée, cette même substance peut aider à la guérison de ces mêmes troubles chez une personne malade.

Comme pour tout, c’est la dose qui fait le poison.

Encore faut-il que l’organisme soit capable de se défendre pour que l’homéopathie soit utile.

On ne connaît pas dans le détail le mécanisme d’action de l’homéopathie, mais on pense qu’elle potentialise et aide les défenses naturelles du corps.

Elle ne sera donc pas utile si le malade n’a plus les capacités de se défendre ou s’il s’agit d’un organe qui ne fonctionne plus.

 

comment l’homéopathie va m’aider ?

L’homéopathie a un spectre d’action très vaste, personnalisable et le gros avantage d’être très sécuritaire.

  • Pour soulager vos douleurs, votre médecin homéopathe va tenir compte de l’organe qui souffre, du type de douleur (brûlure ou tiraillement…, douleur lancinante ou pulsatile…) et de l’intensité de celle-ci.
  • La camomille et surtout l’arnica sont bien connus des adeptes.

 

Votre médecin homéopathe va également tenir compte de votre « terrain homéopathique ».

  • Certaines personnes sont plus sensibles que d’autres et « répondent bien » au traitement homéopathiques.
  • L’effet placebo peut également jouer un rôle dans cette réponse positive.
  • Mais, si la réponse est bienfaitrice, alors pourquoi pas puisque l’objectif de vous soulager est atteint.

 

en pratique, qu’est-ce que je dois savoir ?

Les traitements homéopathiques sont des médicaments qui se délivrent uniquement en pharmacie.

 

Il en existe deux types :

  • Les médicaments prescrits par le médecin, sans renseignement sur l’indication thérapeutique ou le dosage

Ils répondent au principe d’individualisation et à la spécificité d’aider à la guérison de différentes maladies selon les personnes.

C’est pour cela qu’il n’y a pas d’indications thérapeutiques, de dosage ou de notice.

C’est la prescription du médecin qui dicte les modalités de prises.

 

  • Les spécialités de marques, avec une indication thérapeutique et un dosage, utilisés en automédication.   

Lorsqu’on a des douleurs chroniques, se faire prescrire de l’homéopathie par son médecin permet de respecter le principe d’individualisation qui est un point essentiel dans votre cas.

Pouvoir avoir un traitement personnalisé en fonction de vos symptômes et surtout de leur origine sera beaucoup plus bénéfique pour vous.

 

Il ne vous est pas nécessaire de connaître les différentes souches utilisées en homéopathie.

Sachez cependant que contrairement aux idées reçues, elles ne viennent pas toutes des plantes !

Certaines sont d’origine animale (comme l’abeille ou les venins de serpents) ou minérale (comme l'arsenic ou le sel de mer).

Ces souches sont présentées pures ou en association avec d’autres souches, qu’on appelle « formules standardisées ».

 

L’homéopathie peut s’utiliser de manière préventive, pour éviter de tomber malade et de manière curative, en traitement de fond ou même de crise, pour aider le corps à lutter contre les troubles d’une maladie.

La forme la plus courante et la plus utilisée pour les prescriptions est celle des petites billes de sucre rondes et blanches, imprégnées de la dilution homéopathique et contenues dans un tube.

On y trouve comme information le nom latin de la souche et le dosage en CH.

Il en existe deux types :

  • Les tubes de granules : généralement en une prise de 4 ou 5 granules à laisser fondre sous la langue.
  • Les tubes de globules : 10 fois plus petits, ce sont tous les globules du tube qu’il faut prendre en une prise et laisser fondre sous la langue.
  • En vente libre, on trouve aussi d’autres formes comme des sirops, des ampoules buvables, des comprimés, des collyres... Ce sont des  spécialités homéopathiques.

 

Effets indésirables et contre-indications : qu’en est-il ?

L’homéopathie est une médecine “douce“ très sécuritaire, sans effets indésirables, ni contre-indications.

Elle n’entraîne ni accoutumance ni dépendance. 

 

y a t-il des limites à l’homéopathie ?

L’homéopathie ne soigne pas tout mais elle est un complément efficace et très sécuritaire, sans effets indésirables, ni contre-indications.

En complément des approches thérapeutiques classiques, elle permet parfois de réduire les doses, voire d’être un relai au traitement médicamenteux.

En revanche, il est inutile de demander à un traitement homéopathique de restaurer les fonctions d’organes irrémédiablement compromis ou mettant en jeu le pronostic vital.

Dans tous les cas, parlez-en avec votre médecin.

 

rejoignez la communauté dooloo

Dooloo est un programme d'accompagnement et de suivi unique conçu pour accompagner l'action de votre algologue et améliorer votre qualité de vie. Abonnez-vous pour bénéficier de l'ensemble de nos services.

voir nos programmes

visitez dooloo mag

visitez dooloo mag

vous y trouverez une sélection d'articles qui vous concernent

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies destinés à améliorer la performance de ce site et à vous proposer des services et contenus personnalisés. En savoir plus Fermer

,