mieux comprendre la douleur cancéreuse

La plupart des personnes traitées pour un cancer ressentent des douleurs à un moment donné de la maladie.

Ces douleurs ne doivent pas être minimisées car, souffrir physiquement a souvent des répercussions sur la qualité de vie, le moral, les relations avec ses proches et avec les professionnelles de santé qui, à leur tour, participent à une augmentation de la composante physique de la douleur.

La douleur n'est pas toujours un signe de gravité.

Certains cancers ne provoquent pas de douleur même à un stade avancé de la maladie.

A l'inverse, des douleurs persistent parfois tandis que le cancer est considéré comme guéri.

Quel que soit le stade du cancer, quelle que soit la cause, vous soulager de la douleur cancéreuse est une priorité.

Grâce aux progrès de la médecine, on estime aujourd’hui que 90% des douleurs cancéreuses peuvent être soulagées. Et, s'il n'est pas possible de la supprimer totalement, apprendre à vivre avec permet de la rendre plus supportable au quotidien. pas rester seul face à sa douleur, osez dire à votre médecin ou à l'équipe soignante que vous avez mal. 


d'où vient ma douleur ?

 

La douleur que vous ressentez peut avoir plusieurs origines qui peuvent varier en fonction de la localisation de votre cancer, de son stade, de sa prise en charge et de son évolution.

  • 3 fois sur quatre, la douleur est due au cancer.
  • Dans près de 25% des cas, elle est due aux traitements anticancéreux : la chirurgie, la radiothérapie ou la chimiothérapie
  • Elle peut aussi être en lien avec les soins et les examens médicaux nécessaires au diagnostic et au suivi de la maladie : piqûre, pansements, prélèvements.

 

elle peut être liée à la tumeur elle-même

  • Le plus souvent, le cancer se développe en silence, sans faire mal.
  • C’est ce qui le rend si difficile à diagnostiquer. La tumeur est un amas de cellules sans nerfs ; elle n’a donc aucune sensibilité et n’est pas douloureuse.
     
  • Pour qu’un cancer fasse mal, il faut que la tumeur ou des métastases touchent, compriment ou envahissent une partie sensible du corps.

    Ce sont les conséquences de la tumeur et ses effets sur le corps qui produisent des douleurs.

    L’apparition de douleurs dépend de la localisation de la tumeur.

    Certains cancers sont douloureux dès le début et d’autres ne provoquent aucune douleur, même à un stade avancé de la maladie.

    La douleur n’est donc pas systématiquement un signe de gravité.
     

Si vous avez mal ou si la douleur augmente, il est important de le signaler rapidement à votre médecin afin qu'il puisse en déterminer la cause.

 


 

elle peut être liée aux traitements anticancéreux

  • Chirurgie, radiothérapie, chimiothérapie, immunothérapie…
  • Les traitements du cancer sont de plus en plus efficaces et permettent de guérir plus de la moitié des cancers.
  • Mais ces traitements provoquent aussi des effets indésirables, souvent responsables des premières douleurs.
  • Chaque personne réagit différemment aux traitements et les douleurs varient d’une personne à l’autre.
  • Souvent, de simples mesures de prévention permettent de les limiter, voire de les éviter.

 

Si vous ressentez des douleurs en lien avec un traitement, informez à votre médecin au plus tôt qui pourra vous proposer de modifier ou d'arrêter temporairement le traitement, le temps que le corps récupère.

 

 

apprendre à décrire sa douleur

 

 

Parler de sa douleur n'est pas toujours facile

  • La peur de déranger, d’être jugé ou de ne pas être écouté pousse parfois les patients à cacher leur douleur et à la supporter en silence.
  • Mais les professionnels de santé ne peuvent pas toujours deviner que vous souffrez si vous n’en parlez pas. Il est donc essentiel de pouvoir dire “ j’ai mal “ ou “j’ai peur d’avoir mal“.


N’attendez pas que votre douleur empire avant de la signaler : plus elle est traitée tôt, plus elle est facile à soulager.

N'hésitez pas non plus à faire appel à la personne avec laquelle vous vous sentez le plus en confiance.

 

Chaque douleur nécessite un traitement personnalisé.

  • Pour prévenir et soulager votre douleur, votre médecin a besoin d'identifier sa cause, la façon dont elle est apparue (son mécanisme) et ses caractéristiques.
  • Il a également besoin de comprendre ce que vous ressentez, tant sur le plan physique que moral.
  • Il est donc essentiel de parler régulièrement de vos douleurs à votre médecin et aux professionnels de santé qui vous entourent.

 

Vous êtes le mieux placé pour juger votre douleur et aider les médecins à trouver les traitements qui vous soulageront le mieux.

 

 

Le traitement de la douleur est un traitement sur mesure choisi par le médecin en concertation avec vous.

De nombreuses possibilités existent pour soulager la douleur :

  • Les médicaments qui agissent directement sur la douleur
  • Les traitements du cancer, qui agissent sur la cause de la douleur lorsqu’elle est due à la tumeur 

 

 

  • En complément de ces médicaments, d’autres méthodes sont utilisées : soutien psychologique, relaxation, sophrologie, hypnose, neurostimulation, kinésithérapie, massages…

Elles ne les remplacent pas, mais permettent parfois de diminuer leurs dosages et leurs effets indésirables.

Elles apportent une aide au quotidien pour soulager le corps, se détendre moralement, apporter du bien-être, faire une pause pour reprendre des forces et améliorer la qualité de vie.

 

Parmi toutes ces méthodes, l’important est de trouver celle qui vous soulage le mieux, en fonction de vos douleurs et de vos souhaits.

Si vous connaissez d’autres techniques, parlez-en à votre médecin qui pourra vous conseiller et vous orienter vers des professionnels reconnus.

 

 

à l'attention des proches

 

En tant que membre de la famille ou ami, vous avez une mission essentielle auprès de la personne qui souffre.

Aider ne signifie pas forcément faire des choses extraordinaires ou être présent en permanence.

Beaucoup de patients sont soulagés par les petites attentions de leurs proches.

  • Apprenez à repérer la douleur 
  • Communiquez avec l'équipe soignante
  • Assurez vous que la personne prend ses médicaments correctement
  • Faites vous aider : il existe des associations de patients et de bénévoles, des groupes de paroles qui peuvent vous apporter du soutien.

 

 

Lorsqu’une douleur apparaît, il est nécessaire de définir sa cause et de trouver le meilleur traitement pour la soulager.

  • Votre médecin traitant connait bien votre situation et travaille en lien avec votre cancérologue et l'établissement dans lequel vous êtes suivi. il pourra adapter votre traitement antidouleur et vous corienter si besoin vers des spécialistes d ela douleur
  • Votre médecin cancérologue (oncologue) connaît aussi parfaitement votre situation et il est le mieux placé pour chercher la cause de votre douleur et vous proposer un traitement adapté pour la soulager. Selon la cause, son intensité, il pourra aussi vous orienter vers votre médecin traitant ou vers une structure spécialisée dans le traitement de la douleur
  • En l'absence de l'un ou l'autre, vous pouvez appeler le médecin d egarde qui sera à même d'évaluer votre douleur et de vous prescrire un traitement adapté en attendant que vous puissiez voir votre médecin. 
  • Si votre médecin cancérologue ou généraliste ne parvient pas à vous soulager efficacement, il peut vous orienter vers un spécialiste de la douleur. Ces spécialistes sont formés spécifiquement sur les traitements de la douleur et travaillent en équipe pluridisciplinaire pour identifier ensemble les meilleurs moyens pour soulager chaque patient de la façon adaptée.



 

notre démarche

notre démarche

prenez quelques instants pour visionner cette vidéo et comprendre la démarche d'accompagnement de dooloo

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies destinés à améliorer la performance de ce site et à vous proposer des services et contenus personnalisés. En savoir plus Fermer

,