fentanyl

Le fentanyl est un antalgique (antidouleur) dérivé de la morphine d’action rapide et beaucoup plus puissant que la morphine.

Il est utilisé pour soulager les accès douloureux aigus intenses et prolongées qui ne peuvent être correctement traitées que par des analgésiques forts

Généralement, il est utilisé en complément d'un traitement de fond.

Selon la classification de l’OMS, c’est un antalgique de palier III.

Les médicaments à base de fentanyl existent sous différentes formes et sont disponibles sur prescription médicale et sur une ordonnance sécurisée valable 28 jours.

à retenir
  • Opioïdes
  • Antalgique de palier III (OMS)
  • Antalgique anti-nociceptif opioïde (nouvelle classification)

comment agit-il ?

Le fentanyl agit directement au niveau du cerveau et de la moelle épinière en se fixant sur les récepteurs opiacés, ce qui conduit à un blocage presque total du signal douloureux.

Son action est très puissante, 50 à 100 fois plus que la morphine.

Selon la nouvelle classification des antalgiques, c'est un anti-nociceptif opioïde

comment et quand le prendre ?

Comme pour tous les antalgiques, et à fortiori pour la morphine et ses dérivés, l’ajustement des doses est strictement individuel et est adaptée progressivement par le médecin en fonction de l'intensité de la douleur et des médicaments éventuellement associés

  • Il est essentiel de respecter la posologie et la durée de traitement prescrites par votre médecin.
  • Si le traitement paraît insuffisant, n'hésitez pas à reprendre contact avec lui.
  • Si votre traitement est long et/ou à des doses importantes, ne l’arrêtez pas brutalement mais selon les recommandations de votre médecin.
  • Si votre prescription comprend plusieurs prises et que vous en oubliez une, prenez normalement la suivante comme si vous n’aviez pas fait d’oubli, sans prendre une double dose pour compenser.

Le fentanyl est disponible sous différentes formes galéniques (présentations) :

  • Des comprimés avec applicateur buccal
  • Placé dans la bouche contre la joue, le comprimé va fondre au contact de la muqueuse et libérer une partie de la dose qui diffuse à travers la muqueuse buccale et passe rapidement dans le sang.
  • Le reste de la dose est absorbée plus lentement dans l'estomac et l'intestin.
  • Le comprimé ne doit pas être sucé, ni mâché, ni croqué.
  • Si un soulagement de la douleur n'est pas obtenu dans les 15 minutes suivant la dissolution d'un comprimé, un comprimé supplémentaire peut être utilisé.
  • Un nouveau comprimé peut être pris après un délai minimal de 4 heures pour soulager un nouvel accès douloureux.
  • Lorsque les accès douloureux surviennent plus de 4 fois par jour, le traitement morphinique de fond peut être insuffisant : consultez votre médecin
     
  • Des comprimés sublingual ou gingival
  • Placé directement sous la langue ou entre la gencive et la joue, le comprimé va libèrer la substance active qui est absorbée à travers la muqueuse buccale et passe rapidement dans le sang.
  • Ils ne doivent pas être avalés, ni mâchés, ni sucés, mais fondre complètement.
  • Il ne faut pas manger ni boire avant dissolution complète du comprimé.
  • Si un soulagement de la douleur n'est pas obtenu dans les 15 minutes suivant la prise d'un comprimé, un comprimé supplémentaire peut éventuellement être utilisé.
  • Un nouveau comprimé peut être pris après un délai minimal de 4 heures pour soulager un nouvel accès douloureux.
  • Lorsque les accès douloureux surviennent plus de 4 fois par jour, le traitement morphinique de fond peut être insuffisant : consultez votre médecin.
     
  • Des films orodispersibles
  • Placé directement dans la bouche sur la face interne de la joue en humidifiant légèrement la muqueuse avec la langue pour qu’il adhère bien, le film orodispersible va libérer la substance active à travers la muqueuse avant de passer directement dans la circulation sanguine. 
  • La dissolution d'un film orodispersible est habituellement complète dans les 15 à 30 minutes suivant l'application. 
  • Dans certains cas, la dissolution complète du produit peut prendre plus de 30 minutes, mais cela n'affecte pas l'absorption du médicament. 
     
  • Des patchs transdermiques qui diffusent de façon continue le fentanyl pendant 72 heures
  • Le patch doit être appliqué sur une zone de peau sèche et saine, exempte de lésions et de préférence non pileuse (bras, torse...).
  • Immédiatement après ouverture du sachet scellé, ôter le feuillet de protection et appliquer fermement le dispositif avec la paume de la main pendant 30 secondes, en insistant d'abord sur le centre, puis sur la périphérie pour assurer une bonne adhérence.
  • Changer de site d'application à chaque renouvellement du dispositif, qui doit normalement être pratiqué tous les 3 jours. En cas de décollement prématuré, un nouveau dispositif peut être appliqué avant ce délai sans risque de surdosage.
  • Éviter les zones situées dans le champ d'une radiothérapie.
  • La chaleur peut accélérer la diffusion du médicament au travers de la peau et conduire à un surdosage (malaise, somnolence, ralentissement de la respiration) : en tenir compte en cas de fièvre supérieure à 39 °C, ou d'exposition intempestive et prolongée du dispositif en place à une source de chaleur (radiateur, couverture chauffante, bouillote, bains très chauds, soleil fort).
     
  • Une solution à pulvériser dans la narine (voie nasale)
  • Pulvérisée dans une narine, la solution libère le fentanyl qui diffuse à travers la muqueuse nasale avant de passer dans le sang
  • Avant la première utilisation, le flacon pulvérisateur doit être amorcé en actionnant 3 ou 4 fois la pompe, jusqu'à ce qu'une fine brume se forme.
  • De même, si le flacon n'a pas été utilisé pendant plus de 7 jours, la pompe doit être actionnée une fois dans l'air avant administration de la dose.
  • La pulvérisation est faite en position assise ou debout, en tenant la tête légèrement penchée en avant.
  • L'embout du flacon est inséré dans une narine tout en fermant l'autre narine avec un doigt. Il faut appuyer rapidement sur la pompe et inspirer.
  • Si la première pulvérisation n'apporte pas un soulagement suffisant après 10 minutes, une pulvérisation supplémentaire peut être faite dans l'autre narine.
  • Une nouvelle dose peut être prise après un délai minimal de 4 heures pour soulager un nouvel accès douloureux.
  • Lorsque les accès douloureux surviennent plus de 4 fois par jour, le traitement morphinique de fond peut être insuffisant : consultez votre médecin.
  • L'embout pulvérisateur doit être nettoyé après chaque utilisation.

Ces 5 formes doivent être tenues hors de portée des enfants avant et après utilisation

  • Une forme injectable est également disponible.
  • Elle est strictement réservée à l’usage hospitalier

que changer dans mon mode de vie et mon alimentation ?

Le fentanyl est toujours toujours associé à un traitement de fond.

Les effets indésirables observés sont donc difficilement dissociables de ce traitement de fond.

  • Le fentanyl ralentit le transit intestinal et peut chez certaines personnes entraîner de la constipation.
  • Veillez à boire suffisamment (1,5 l par jour) et à augmenter la consommation de fibres dans votre alimentation ainsi qu’à utiliser le laxatif prescrit par votre médecin
     
  • En début de traitement et notamment chez les patients anxieux, le fentanyl peut être responsable de nausées et de vomissements, de vertiges ou d’hypotension orthostatique (sensation de tête qui tourne lorsqu’on se lève trop rapidement) ....
  • Ils cèdent bien souvent spontanément sous quelques jours.
  • S’ils ne régressent pas, parlez en à votre médecin qui pourra modifier votre traitement ou vous prescrire un médicament adapté.
     
  • Le fentanyl peut également entrainer de la somnolence parfois intense chez certaines personnes.
  • Ce risque est augmenté en cas de consommation d’alcool.
  • Soyez prudent lors de la conduite de véhicule et évitez l’alcool pendant toute la durée du traitement.
     
  • Plus rarement : il peut induire une anomalie de la coordination des mouvements, cauchemars, hallucinations, excitation, éruption cutanée, pertubation du goût, difficultés à uriner
  • N’hésitez pas à en parler avec votre médecin qui réévaluera les posologies voire modifiera votre traitement en changeant molécule.

Si vous êtes sous actiq :

  • Le jus de pamplemousse est déconseillé car il modifie l’élimination du fentanyl.
  • La sucette contient une quantité importante d esucre : tenez en compte si vous êtes sous régime pauvre en sucre. 

Précautions d’utilisation

  • Certains médicaments peuvent modifier l’action du fentanyl.
  • Des précautions sont également nécessaires en présence de maladies des reins, du foie ou du cœur ainsi que chez les personnes âgées.
  • Il est donc très important d’informez votre médecin des médicaments que vous prenez ainsi que des maladies dont vous souffrez.
  • Une surveillance particulière est aussi nécessaire pour l'enfant né d'une mère sous traitement afin de parer à l'éventualité d'un syndrome de sevrage.
  • Ce médicament passe dans le lait maternel et pourrait être responsable d'effets indésirables chez le nourrisson.
  • Si un traitement régulier par la morphine ou un de ses dérivés est nécessaire, l'allaitement doit être suspendu.

Tous les médicaments contenant la molécule

  • ABSTRAL
  • ACTIQ
  • BREAKYL
  • BREAKYL START
  • DUROGESIC
  • EFFENTORA
  • FENTANYL ACTAVIS
  • FENTANYL BIOGARAN
  • FENTANYL EG
  • FENTANYL JANSSEN
  • FENTANYL MYLAN
  • FENTANYL SANDOZ
  • FENTANYL TEVA
  • FENTANYL WINTHROP
  • FENTANYL ZENTIVA
  • INSTANYL
  • MATRIFEN
  • PECFENT
  • RECIVIT 

 

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies destinés à améliorer la performance de ce site et à vous proposer des services et contenus personnalisés. En savoir plus Fermer

,