Contramal

Le tramadol est un antalgique de la famille des morphiniques utilisé pour soulager les douleurs modérées à intense de l’adulte.

Selon la classification de l’OMS, c’est antalgique de palier II

Le tramadol existe sous différentes formes (simple et à libération prolongée) et dosages : comprimé, gélule, comprimé effervescent ou orodispersible, solution buvable ou injectable.

La posoologie sera adaptée à l’intensité de la douleur et à la sensibilité du patient.

Le tramadol est un médicament de prescription strictement. 

à retenir
  • Douleurs modérées à intenses
  • Antalgique de palier II
  • antalgique antinociceptif non opioïde
  • Dose max adulte : 400 mg/jour 

Comment agit-il ?


Le tramadol agit au niveau du cerveau et de la moelle épinière et combine deux modes d’action qui se complètent :

  • il diminue l’importance du signal de la douleur en se fixant sur les récepteurs mu (µ) de la morphine : la transmission du signal douloureux est perturbée
  • il module la transmission de la douleur en empêchant la recapture de la noradrénaline et de la sérotonine. La concentration de ces molécules est alors augmentée dans le cerveau, ce qui a aussi une action positive sur l’humeur et le sommeil : l’importance du signal douloureux est diminuée.

Grâce à ce double mécanisme, la perception de la douleur est moins forte et le tramadol agit à la fois sur les douleurs d’origine neuropathiques, et sur les douleurs par excès de nociception.

Selon la nouvelle Classification de D. Lussier et P. Beaulieu, on parle d’analgésique mixte.

Son action est 5 fois moins puissante que la morphine et plus puissante que la codéine.
 

Comment et quand le prendre ?

Comme pour tous les antalgiques, l’ajustement des doses est strictement individuel et est adaptée progressivement par le médecin en fonction de l'intensité de la douleur et des médicaments éventuellement associés

  • Il est essentiel de respecter la posologie et la durée de traitement prescrites par votre médecin.
  • Si le traitement paraît insuffisant, n'hésitez pas à reprendre contact avec lui.
  • Si votre traitement est long et/ou à des doses importantes, ne l’arrêtez pas brutalement mais selon les recommandations de votre médecin.
  • Si votre prescription comprend plusieurs prises et que vous en oubliez une, prenez normalement la suivante comme si vous n’aviez pas fait d’oubli, sans prendre une double dose pour compenser.

Le tramadol existe sous différentes formes et dosages.

  • Les doses, le rythme d’adminsitration et les durées de traitement seront adaptés à l’intensité de la douleur et à votre sensibilité.
  • Il est impportant de respecter la prescription de votre médecin. 

Que changer dans mon mode de vie et mon alimentation?

En début de traitement, le tramadol peut, chez certaines personnes, entrainer des nausées et des vomissements.

Chez d’autres, il peut entraîner des troubles de type confusion et exceptionnellement hallucinations et/ou délire ou encore des convulsions (surtout si doses élevées).

  • Ces effets sont temporaires, non graves et non systématiques.
  • S’ils persistent, parlez-en avec votre médecin.

Le tramadol peut également entrainer de la somnolence.

  • Ce risque est augmenté en cas de consommation d’alcool ou de médicaments dépresseurs du système nerveux central.
  • Soyez prudent lors de la conduite de véhicule et évitez l’alcool et les médicaments contenant de l’alcool pendant toute la durée du traitement.

Lors d’un traitement au long cours, il peut entraîner de la constipation.

  • Veillez à boire suffisamment (1,5 l par jour) et à augmenter la consommation de fibres dans votre alimentation.

L’utilisation prolongée peut parfois conduire à un état de dépendance, veillez à respecter la prescription de votre médecin.

Précautions d’utilisation

Le tramadol est un médicament et n’est donc pas anodin.

Ce médicament vous a été prescrit dans une situation précise : ne le conseillez pas à un proche et ne le réutilisez pas sans avis médical.

  • Certains médicaments peuvent modifier l’action du tramadol.
  • Des précautions sont également nécessaires en présence de maladies des reins, du foie ou du cœur, chez les personnes âgées.
  • Il est donc très important d’informez votre médecin des médicaments que vous prenez ainsi que des maladies dont vous souffrez.
  • Une surveillance particulière est aussi nécessaire chez les personnes dépendants des opioïdes et chez ceux présentant un traumatisme cranien, un choc, une altération de l’état de conscience, une hypertension intracranienne, une insuffisance respoiratoire, un risque de convulsions.

Chez certaines personnes la posologie nécessite d'être réduite :

  • Personnes âgées : la posologie devra être réduite en raison du risque d’accumulation de la molécule. A partir de 75 ans, il est recommandé d’augmenter l’intervalle entre les prises (toutes les 9 heures)

  • Insuffisance hépatique (trouble du foie), il est recommandé de réduire la dose de moitié ou d’augmenter l’intervalle entre les prises (toutes les 12 heures)

  • Insuffisance rénale (maladie des reins), il est recommandé de doubler l’intervalle entre les prises (toutes les 12 heures pour une clairance de la créatinine inférieure à 30 ml/min)

Tous les médicaments contenant la molécule

  • CONTRAMAL
  • MONOALGIC LP
  • MONOCRIXO LP
  • MONOTRAMAL LP (UNE PRISE QUOT)
  • OROZAMUDOL
  • TAKADOL
  • TOPALGIC
  • TRAMADOL ACTAVIS
  • TRAMADOL ARROW
  • TRAMADOL BIOGARAN
  • TRAMADOL EG
  • TRAMADOL EVOLUGEN
  • TRAMADOL CRISTERS
  • TRAMADOL MSD
  • TRAMADOL MYLAN
  • TRAMADOL QUALIMED
  • TRAMADOL TEVA
  • TRAMADOL WINTHROP
  • TRAMADOL ZYDUS
  • TRASEDAL
  • ZAMUDOL
  • ZUMALGIC

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies destinés à améliorer la performance de ce site et à vous proposer des services et contenus personnalisés. En savoir plus Fermer

,