les médicaments de A à Z

je recherche un médicament



 La lutte contre la douleur est depuis plusieurs années une priorité de santé publique. C'est aussi l'un des éléments de la politique d'amélioration de la qualité des soins. La mise en place de programmes nationaux d'action témoigne de la volonté du ministère de la santé et des professionnels de mieux maîtriser la prise en charge de la douleur de la personne à tous les âges de la vie.

Pour améliorer le "confort" des patients ou encore accélérer la guérison.  Ainsi, en 1986, afin d'établir des règles, l'OMS a donc classé les différentes molécules antalgiques en trois paliers selon leur activité, des plus faibles aux plus puissants. C'est la classification de l'OMS. Mais, ces médicaments antalgiques sont essentiellement actifs lorsque la douleur est nociceptive. 

Pour soulager la douleur chronique, d’autres médicaments sont également utilisés comme les antidépresseurs, les antiépileptiques, les antiépileptiques.  Et, il serait réducteur de classer ces médicaments actifs contre la douleur neuropathique sous le terme peu flatteur d'adjuvants.

Une nouvelle classification qui tient compte des mécanismes physiopathologiques des douleurs a donc plus récemment été mise en place .

classification de l’OMS 

Cette classification devenue la base de l’utilisation des antalgiques distingue 3 paliers ou 3 type d'antalgiques selon l'intensité de la douleur

  • Les antalgiques de palier 1 avec le paracétamol, l’aspirine et les AINS. Ils sont préconisés pour les douleurs légères à modérées.
  • Les antalgiques de palier 2 comme la codéine et le tramadol.  Ils sont préconisés pour des douleurs modérées à sévères, en cas d’échec des antalgiques de palier 1.
  • Les antalgiques de palier 3 : ce palier concerne la morphine et ses dérivés. Ils sont indiqués pour les douleurs sévères ou en cas d’échec des antalgiques du palier 2.

je lis la suite

La nouvelle classification 

Cette nouvelle classification a été proposée en 2010 par l’Association Internationale pour l’Etude de la Douleur (IASP). Elle prend en considération les mécanismes physiopathologiques et les expressions cliniques multiples des douleurs.

Elle est donc cliniquement plus pertinente et permet une prise en charge plus adaptée.

 

bibliographie

  • Bertin P. les paliers de l'OMS : au placard. Douleurs 23014 ; 15 (2) : 41-43
  • Bertin P. Nouvelle classification des antalgiques au service d'une optimisation de la prise en charge thérapeutique de la douleur. Douleurs 2012 ; 13 (S1) : A31

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies destinés à améliorer la performance de ce site et à vous proposer des services et contenus personnalisés. En savoir plus Fermer