reconnaître les différents types de douleur

 

 

Il existe 3 grands types de douleurs qui reposent sur 3 mécanismes différents, souvent intriqués chez le patient douloureux chronique

  • La douleur nociceptive ou par excès de nociception
  • La douleur neuropathique
  • La douleur par dysfonctionnement

 

 

douleur nociceptive ou par excès de nociception 

La douleur nociceptive est une douleur causée par une lésion d’une partie du corps, tel qu’un muscle, une articulation ou un os.

 

Cette lésion stimule les capteurs de la douleur ou récepteurs périphériques appelés nocicepteurs qui envoient des messages de douleur au cerveau le long des nerfs périphériques et de la moelle épinière.

 

Il s’agit du mécanisme le plus usuel servant de signal d’alarme à notre corps et la douleur ressentie est variable en intensité et en localisation.

 

C’est la douleur qui réagit le mieux aux antalgiques.

 

Une fois la lésion réparée, la douleur disparaît.

 

Quelques exemples de douleurs nociceptives :

  • Douleurs articulaires : arthrose
  • Douleurs par atteinte vasculaire : migraine, artérite des membres inférieures
  • Douleurs viscérales : douleurs abdominales, thoraciques ou pelviennes
  • Douleurs musculaires : douleurs du rachis
  • Douleurs osseuses : tumeur ou métastases… 

 

douleur neuropathique

 

La douleur neuropathique est une douleur très  particulière qui est ressentie en dehors de toute stimulation, de manière spontanée

 

Les patients parlent de sensation de brûlure avec des décharges électriques importantes ou encore de coup de poignard, de fourmillements, de picotements, d’engourdissements…

A ce ressenti, se rajoutent souvent des troubles de la sensibilité tactile avec une douleur intense à l’effleurement (allodynie) tandis qu’une stimulation légèrement douloureuse est hyperdouloureuse (hyperalgésie).

Tout ceci sans lésion visible et c’est bien ce qui est troublant à la fois pour le patient et pour l’entourage.

 

Les causes sont multiples :

  • Par compression d'un nerf ou une racine nerveuse: hernie discale, canal carpien…
  • Lésionnelles : chirurgie, amputation, traumatisme…
  • Métaboliques, toxiques : diabète, alcool…
  • Infectieuses : zona, sida…
  • Médicamenteuse : chimiothérapie
  • Immunologique : sclérose en plaque

 

Les mécanismes physiologiques sont encore mal connus.

La douleur est la conséquence d' une modification des processus de transmission de l'influx nerveux  et de son contrôle.

Le diagnostic se fait lors d’un examen clinique minutieux.

Le questionnaire  DN4 (développé par le Docteur Bouhassira) est  une aide précieuse et simple pour confirmer le diagnostic.

 

 

 

 

Certaines douleurs peuvent être mixtes car elles associent une douleur neuropathique  et une douleur nociceptive.

C'est une situation que  l'on remarque dans certaines maladies cancéreuses.

La lombalgie et la lombosciatalgie sont également des douleurs mixtes.

 

 

douleur par dysfonctionnement

 

La douleur par dysfonctionnement ou dysfonctionnelle est une douleur sans lésion apparente malgré un bilan médical attentif et approfondi, en lien avec un dysfonctionnement des systèmes de contrôle de la douleur.

 

Les douleurs dysfonctionnelles les plus fréquentes sont :

  • la fibromyalgie
  • la céphalée de tension, la  migraine
  • l'algodystrophie
  • la colopathie fonctionnelle
  • la cystite interstitielle.


La douleur par dysfonctionnement répond peu au traitement médicamenteux
et sa prise en charge thérapeutique fait appel à une approche de traitement pluridisciplinaire non médicamenteuse. 

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies destinés à améliorer la performance de ce site et à vous proposer des services et contenus personnalisés. En savoir plus Fermer

,