pourquoi ma douleur persiste ?

 

Si une douleur persiste et devient chronique, c’est parfois à cause de lésions anatomiques qui perdurent.

C’est souvent à cause de l’entretien d’un ou plusieurs cercles vicieux.

 

Quels sont les facteurs qui favorisent la persistance de la douleur ?

 

 

tensions et contractions musculaires

 

Une douleur peut s’accompagner de contractions musculaires réflexes.

Le muscle contracté devient alors le siège d’une nouvelle douleur. Celle-ci favorise à son tour une nouvelle contraction, et ainsi de suite…

Il est capital d’apprendre à bien exécuter les gestes de la vie quotidienne pour éliminer les mouvements parasites, sources de contractions musculaires inutiles et donc de douleurs.

 

 

attention

 

Il est difficile de se détacher de sa douleur qui devient le centre de nos préoccupations… “nous nous fixons dessus et nous sommes à son écoute”.

Pourtant, avoir son attention focalisée sur sa douleur, ne plus s’en détacher, jusqu’à ne plus avoir d’activités professionnelles ou de loisirs, contribue à entretenir sa douleur.

Parmi toutes les sensations, la douleur est celle qui capte le plus notre attention.

S’occuper et avoir de l’activité aide à faire passer sa douleur en second plan et, si ce n’est l’oublier, à lui faire perdre de son importance.

 

 

anxiété et démoralisation

 

Les douleurs s’accompagnent fréquemment de signes de “démoralisation” ou dépression : on se retrouve sans énergie, on ressent une perte d’intérêt pour la vie, une tristesse, on manque même d’estime de soi.

L’anxiété, l’appréhension, la crainte de l’inconnu la peur de la douleur, le catastrophisme et la détresse émotionnelle dérèglent le fonctionnement des centres de contrôle de la douleur et donc, l’entretiennent.

Les peurs et croyances qui conduisent souvent à des attitudes d’évitement vont aussi majorer la peur du mouvement et conduire progressivement à une exacerbation de la douleur voire une incapacité chronique.

 

 

stress

 

Souvent associées à des émotions de colère, agressivité, anxiété…ou à de la tension et des contractures musculaires qui peuvent accentuer la douleur, les situations de stress sont souvent sources d’accentuation de la douleur.

Un cercle vicieux se met en place : la douleur fragilise l’individu soumis au stress et le stress lui-même accentue la douleur.

 

 

insomnie

 

Le manque de sommeil fatigue et épuise la personne qui se retrouve alors affaibli pour lutter contre ses douleurs.

Développer de bonnes habitudes de sommeil peut aider à briser le cercle vicieux du manque de sommeil et de la douleur.

 

 

mémorisation de la douleur

 

Tout épisode douloureux, qu’il soit faible ou important, va modifier le fonctionnent de notre cerveau et déclencher une mémorisation de la douleur.

Cette mémorisation de la douleur va créer une empreinte  de la douleur et provoquer une hypersensibilisation à la douleur.

 

 

Ainsi, certaines douleurs non soulagées rapidement peuvent persister longtemps alors qu’il n’y a plus de lésion.

Par exemple : les douleurs après amputation.

 

Certains évènements de la vie telles que les traumatismes graves, la violence ou les abus sexuels peuvent être un facteur d’amplification et d’entretien de douleur chronique.

 

Certains médicaments comme les antalgiques de la classe des opioïdes ou les triptans utilisés dans la migraine peuvent aussi, en plus de leurs propriétés initiales, entraîner une hypersensibilisation à la douleur.

 

 

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies destinés à améliorer la performance de ce site et à vous proposer des services et contenus personnalisés. En savoir plus Fermer

,